Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tee shirt anniversaire

Le passeport pour la soixantaine, un livre d'or original !

passeport-60-ans

 

Fêtez les 60 balais  avec ces petits balais à message :

mini-balais-message

demandez aux invités de colorier et de faire parler un petit personnage

poster-de-fete.jpeg

 

 

Envoyez-lui un ballon d'anniversaire déjà gonflé à l'hélium, qui surgit quand il ouvre le carton : 

ballon surprise d'anniversaire coeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INOUBLIABLE : Offrez lui son livre d'or d'anniversaire 
Profitez d'un grand anniversaire pour collecter et offrir les témoignages d'amitié de ses proches, qu'ils soient juste à côté ou à l'autre bout du monde. Le plus beau des cadeaux ! Découvrez le système dans la video ci dessous : 

livre d'or anniversaire

 

 

 

 

 

 

 

Format web, mobile et papier
pour réaliser un livre d'or, rendrez-vous sur  Livre d'Or gratuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 21:07

CONSERVER SON IDENTITE QUAND ON ACCEDE A LA RETRAITE

par Jean-Claude DUCIMETIERE, président de l'association FRANCE BENEVOLAT EURE

 

La publicité et de nombreux articles de presse incitent les seniors à maintenir leur forme

physique, à veiller à leur alimentation, et à pratiquer des activités de loisir. On ne peut

qu'adhérer à ces recommandations, mais il semble nécessaire d'insister aussi sur la maintenance

d'une bonne forme psychologique et psychique et sur l'entretien, voire le développement de son

réseau relationnel. S'inscrire dans une activité bénévole peut constituer une réponse efficace à

cette préconisation d'autant plus qu'il y a souvent lieu de traiter le besoin de reconstruction d'une

identité rompue par le passage du statut de salarié à celui de retraité.

La rupture identitaire...L'ouvrier, l'employé, le cadre ou le manager, s'identifie la plupart du temps,

lors de ses échanges avec les autres, par la description de sa situation de travail et des évenements

qui la ponctuent. Combien de fois ne s'est-on surpris à dire « voici quelqu'un qui n'existe que par

son boulot ». Le travail est pour beaucoup la première façon de se faire reconnaître par son

entourage. On se valorise plus ou moins consciemment par le prestige de son entreprise, par la

responsabilité qu'on y a eue, par le rôle qu'on y a joué, par ce qu'on y a fait....etc...;cette valorisation

étant d'ailleurs aussi valable vis à vis de soi-même. Accèder à la retraite peut constituer un moment

critique de son existence car on perd l'identité liée à son travail : son pouvoir, son rôle, sa

responsabilité, ses relations de travail, et surtout, la reconnaissance par ses pairs et ses proches de

son talent, de ses compétences et de son pouvoir. Il suffit pour s'en convaincre, d'écouter les litanies

des nostalgiques du passé professionnel. Doit alors venir le temps de la reconstruction identitaire.

La reconstruction identitaire... Elle devient vitale pour les quelques 20 bonnes années durant

lesquelles chacun peut espèrer vivre debout, conscient, sans ressasser ce qu'il était. Une étude

récente menée par France Bénévolat auprès d'un échantillon de jeunes retraités a mis en évidence

quatre types de processus de transition travail/retraite... Par peur du vide certains se précipitent dans

une occupation à l'identique, au statut près...On recherche le même type de pouvoir, on se limite au

même réseau relationnel, on met en oeuvre ses mêmes compétences, en bref on reproduit le même

type de situation et les mêmes comportements. Par peur du vide aussi, certains se livrent à

d'intenses activités occupationnelles, la plupart du temps imposées par l'environnement : les

exigences du conjoint, la garde instituée des petits enfants, l'aide obligée aux proches, le don de ses

bras à une association... avec souvent, il faut bien l'admettre, des ressentis de contrainte, de

désagrément, voire de corvée ou d'enfermement. A l'autre extrémité, il y a les retraités confrontés à

la maladie, au deuil, à un déménagement qui doivent alors reconsidérer leurs repères de

socialisation avant de se reconstruire. D'autres prennent du recul pour équilibrer et diversifier leur

activité, en prenant appui sur ce qui les structurait : leurs compétences et leurs valeurs, en y

intégrant leurs envies, leurs rèves non encore réalisés, sans oublier le temps à consacrer à leurs

proches.

Le bénévolat : un excellent point d'appui pour un nouveau projet de vie...Toute sa vie, l'homme

aura besoin d'être reconnu par son environnement comme d'ailleurs par lui-même. L'idéal consiste

donc à élaborer un projet de vie appuyé sur des activités physiques et de loisir, mais aussi

permettant de reconquérir un statut social qualifiant (autre que simple retraité), d'avoir un rôle où

peuvent s'exprimer son talent, ses compètences et ses valeurs, où on peut encore acquérir ou

transmettre des savoirs et savoir-faire pour maintenir une activité cérébrale de bon niveau, où on

peut développer son réseau relationnel, et où on peut enfin avoir le sentiment d'être encore utile. Le

monde associatif se professionnalise et offre de très nombreuses perspectives aux seniors(97% des

associations recherchent des compétences bénévoles (et pas seulement des « bras »). Identifier l'

association pouvant répondre à ses attentes et contractualiser la relation pour que la mission confiée

laisse du temps pour le reste, conditionneront la réussite d'un nouveau projet de vie.

Devenir bénévole ne s'improvise pas car être bénévole c'est un vrai métier.........

Partager cet article

Repost 0
Published by berlan
commenter cet article

commentaires