Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tee shirt anniversaire

Le passeport pour la soixantaine, un livre d'or original !

passeport-60-ans

 

Fêtez les 60 balais  avec ces petits balais à message :

mini-balais-message

demandez aux invités de colorier et de faire parler un petit personnage

poster-de-fete.jpeg

 

 

Envoyez-lui un ballon d'anniversaire déjà gonflé à l'hélium, qui surgit quand il ouvre le carton : 

ballon surprise d'anniversaire coeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INOUBLIABLE : Offrez lui son livre d'or d'anniversaire 
Profitez d'un grand anniversaire pour collecter et offrir les témoignages d'amitié de ses proches, qu'ils soient juste à côté ou à l'autre bout du monde. Le plus beau des cadeaux ! Découvrez le système dans la video ci dessous : 

livre d'or anniversaire

 

 

 

 

 

 

 

Format web, mobile et papier
pour réaliser un livre d'or, rendrez-vous sur  Livre d'Or gratuit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 08:39

Les dernières données de l’insee sont intéressantes et méritent quelques observations.

La comparaison entre les années 1988 et 2010 sur le rapport entre le nombre d'hommes et de femmes à chaque âge nous permet de constater que :

1 - les hommes meurent plus que les femmes (rien de nouveau puisqu'il naît toujours 105 garçons pour 100 filles).

2 – en 1988, il y a autant d’hommes que de femmes à l’âge de 57 ans. En 2010, le décrochage s’amorce nettement plus tôt pendant la quarantaine. A 57 ans, ils ne sont plus que 94.

3 – par contre, les hommes semblent s’obstiner à survivre entre 60 et 70 ans puisque le rapport s’améliore. A 68 ans, ils sont encore 91 au lieu de 83.

4 – surprise enfin pour les 105 ans et + : alors qu’il y avait 15 hommes pour 100 femmes en 1988, ils sont désormais 41 pour 100 en 2010.

Sommes-nous en route vers la parité ?

      Pyramide des âges

Partager cet article

Repost 0
Published by berlan
commenter cet article

commentaires